Cours de français de la 3e James Dean

21 avril 2020

Mardi 21 avril

Cette scène est la dernière de la pièce et elle permet de lever le voile sur l'affaire. Vous allez découvrir qui est la véritable coupable.

 

 

Séance 7 : Le témoin caché

 

Objectif : Comprendre comment un coup de théâtre amène un dénouement tragique

 

Supports : Huit femmes, Robert Thomas, 1961, p136-139, lignes 727 à 816 – On ne badine pas avec l'amour, Alfred de Musset, 1834

 

Lisez le passage qui commence à la ligne 727 de la page 136 jusqu'à la fin.

En bonus, vous pouvez aussi regarder (avant ou après l'étude du texte) la dernière scène du film de François Ozon. A quelques détails près, le texte est le même.

 

 

I Résolution de l'enquête

 

-En quoi consiste le coup de théâtre ?

 

 

II Catherine

 

-Comment met-elle en scène son récit ?

=> Analysez la structure de sa tirade. Vous pouvez faire le lien avec deux genres littéraires

 

-Pourquoi a-t-elle mis en scène la mort de son père ?

=> deux éléments de réponses sont attendus : l'un concerne les femmes de la maison, l'autre son père

 

 

III Une comédie macabre

 

-Expliquez l'oxymore « comédie macabre ».

 

-Peut-on dire que le suicide du père s'apparente à un meurtre ?

 

 

 

Question bilan : selon vous, qui est la véritable responsable de la mort du père ?

(A débattre, dans la mesure du possible, puisque toute réponse correctement argumentée est juste)

Posté par StStan à 09:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


01 avril 2020

Mercredi 1er Avril

Séance 6 : Une résolution ?

 

Objectif : S'entraîner au DNB

 

Supports : Huit femmes, Robert Thomas, 1961, p109-110, lignes 715 à 766

 

Le texte serait suivi de cette illustration :

 

8-femmes-04

Photogramme du film Huit femmes, François Ozon, 2002

 

 

Grammaire et compétences linguistiques

 

 

1- Lignes 732-733 : « Je vous fais simplement remarquer que personne ne devait sortir et que vous l'avez laissée faire ! »

Relevez les propositions qui constituent cette phrase et identifiez-les.

 

2- Relevez une antiphrase dans le texte et expliquez-la.

 

3- Ligne 738 :« Maintenant, elle va essayer de fuir. ». A quel mode et quel temps le verbe est-il conjugué ? Justifiez son emploi.

 

4- Lignes 721-727 : « Il me manque une dernière preuve. Vous allez toutes rester là... sans bouger ! Je vais sortir sur la terrasse pour vérifier quelque chose. Accordez-moi quelques minutes et je vous rapporte la vérité sur la mort de Monsieur. »

Transposez au discours indirect ce passage en commençant par « Mme Chanel déclara que »

 

 

Compréhension et compétences d'interprétation

 

1- Pourquoi Mme Chanel ne révèle-t-elle pas tout de suite le nom du coupable ?

 

2- Pourquoi Mme Chanel est-elle suspecte aux yeux des autres femmes ?

 

3- En quoi la mort de Mme Chanel renouvelle-t-elle le suspense de la pièce ?

 

4- Sur le photogramme, quelle femme accuseriez-vous ? Pourquoi ?

 

5- Serait-ce aussi le cas dans le texte ? Pourquoi ?

 

 

 

Sujet d'imagination :

 

Racontez cette scène du point de vue de l'assassin en une soixantaine de lignes

 

Sujet de réflexion

 

Oscar Wilde a dit : « La vérité, c'est un fait, est une chose déplaisante à entendre et fort pénible à exprimer. » Que pensez-vous de cette affirmation ?

En vous appuyant sur vos connaissances et ce que vous avez vu en cours, répondez à la question en une soixantaine de lignes.

Posté par StStan à 08:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 mars 2020

Vendredi 27 mars

L'enquête se poursuit dans la maison et petit à petit, les secrets des unes et des autres sont révélés. Vous avez vu qu'Augustine était amoureuse du mari de sa sœur. A la suite de la confrontation entre Augustine et Pierrette, on apprend que toutes les femmes présentes dans la maison sont allées voir Marcel dans son bureau pour exiger quelque chose de lui. Même Pierrette, qui ne semble plus si innocente, l'a rencontré pour lui réclamer de l'argent.

Dans la scène que nous allons étudier, c'est le secret de Suzon qui est dévoilé : elle aussi a rencontré son père la veille au soir, en secret, pour lui annoncer qu'elle était enceinte (N.B la pièce date de la fin des années 1950 et se déroule dans un milieu bourgeois, il est scandaleux pour une femme d'avoir des enfants sans être mariée.)

 

 

Séance 5 : Un milieu figé par les convenances

 

Objectif : Percevoir la visée satirique de cette scène de conflit

 

Support : Huit femmes, Robert Thomas, 1961, p84-86, lignes 21 à 86

 

Lisez le passage de la page 84 ligne 21 à la page 86 ligne 86 puis répondez aux questions suivantes :

 

I Une scène émouvante

 

-Montrez que le but de cette scène est de toucher le spectateur.

=> Pour répondre à cette question, intéressez-vous surtout aux réactions de Gaby, Pierrette et Catherine et analysez-les.

 

 

II Milieu social sclérosé

 

-Quels milieux sociaux sont opposés dans cette scène ?

=> Indice : ces milieux sont incarnés par différentes femmes. Trouvez ce que chaque femme symbolise.

 

-Entre les sœurs, est-il question d'appartenance sociale ?

 

 

Question bilan : En quoi cette scène est-elle une satire de la bourgeoisie ?

=> Pour répondre, ayez bien en tête la définition de la satire : critiquer en se moquant. Cherchez donc ce qui est critiqué dans ce passage, et comment ce comportement est moqué.

 

 

Vous l'avez sans doute remarqué, le niveau de langue de la pièce varie en fonction du personnage. Les bourgeoises parlent en langage courant ou soutenu, mais les domestiques et Catherine (qui est en rébellion) ont un langage parfois plus familier.

C'est l'occasion de vous donner un exercice sur les niveaux de langue

 

Exercice 1 :

 

« Mon père, instituteur de son état, traquait et prenait aux cheveux toutes les occasions de s’exhiber en [clown] amateur. Larges tatanes, pif rouge, et tout le fourbi bricolé de ses vieux costumes, des ustensiles de cuisine mis au rencard. »

(M. Quint, Effroyables jardins).

 

Retrouvez quatre termes ou expressions du langage familier. Quel est l’effet produit ?

 

 

Exercice 2 :

 

« Qu’est-ce qu’y veut, l’Mr. Mouse, aujourd’hui ? […] Y en a plus, des poireaux ! »

(P. Delerm, Mister Mouse et la métaphysique du rire).

 

Identifiez et décrivez deux procédés caractéristiques de la langue orale et réécrivez les phrases dans un registre de langue plus soutenu.

 

 

Posté par StStan à 10:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 mars 2020

Mercredi 25 mars

Séance 4 : Entrer dans la peau d'un personnage

 

Objectif : Rédiger le portrait d'un personnage/ Atelier d'écriture

 

Support : Photographies de Jean-Yves Lemoigne, Jean-Baptiste Mondino, Hugh Hill, Andy Gotts et Brock Elbank – Photogramme de La Haine -

 

Le but de cette séance est de vous faire rédiger un paragraphe descriptif en procédant par étapes, comme au cours d'un atelier d'écriture. Suivez donc sérieusement chaque étape (il y en a 3 au total).

 

 

Étape 1 :

Observez cette photographie de John Hurt par Andy Gotts et faites une liste de mots qui s'en inspire

 

john hurt andy gotts

 

Étape 2 :

Parmi une sélection de six images (ci-dessous), en choisissez-en une, faites-la deviner en la décrivant et en insérant les mots précédents (ceux de l'étape 1).

 

b9ab012c212b5ff44521c146931f4142

Brock-Elbank-photographe-25

JeanYves Lemoigne photographer

Old Tom par Hugh Hill

 

Vincent Cassel dans la Haine

willie cartier par jean baptiste mondino

Étape 3 :

Entrez dans la peau du personnage choisi qui n'aime pas son reflet dans le miroir. Vous pouvez inclure votre description et les sentiments du personnage dans un bref passage narratif.

 

 

 

 

Voici deux exemples dont vous pouvez vous inspirer (et je dis bien inspirer, pas recopier) :

 

Il se lava la figure dans la minuscule cuvette de porcelaine et se regarda dans la glace au-dessus du lavabo : sous les lunettes qu'il portait depuis l'âge de quatorze ans, le mufle en avant, rougie et mouillé, les cheveux en épi, blondasses et dressés sur le crâne, il ne se reconnaissait que trop. Gérard Vallée ne s'aimait guère mais c'était avec une certaine complaisance qu'il osait parfois se l'avouer.

 

Algérie bords de Seine, Pierre-Jean Rémy, 1992

 

Il entra tranquillement, fermant la porte derrière lui, comme il avait accoutumé de le faire, et tira le rideau de pourpre qui cachait le portrait...

Un cri d’horreur et d’indignation lui échappa... Il n’apercevait aucun changement, sinon qu’une lueur de ruse était dans les yeux, et que la ride torve de l’hypocrisie s’était ajoutée à la bouche !...

La chose était encore plus abominable, plus abominable, s’il était possible, qu’avant ; la tache écarlate qui couvrait la main paraissait plus éclatante ; le sang nouvellement versé s’y voyait...

 

Le Portrait de Dorian Gray, Oscar Wilde, 1890

Posté par StStan à 09:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 mars 2020

Mardi 24 mars

Avant d'entamer l'étude de cette scène, il faut la contextualiser. Pour le moment, vous ne connaissez que les personnages qui vont ont été présentés durant la scène d'exposition : Louise, Mme Chanel et Mamy. Vous savez aussi que l'intrigue se déroule un jour d'hiver. Il a beaucoup neigé et la maison est isolée.

La pièce s'ouvre sur l'arrivée de Suzon, la fille cadette de Gaby, qui est accueillie par les femmes de la maison (sa mère Gaby, sa sœur Catherine, sa grand-mère Mamy, sa tante Augustine et les domestiques Mme Chanel et Louise). Marcel, son père, est enfermé dans son bureau depuis la veille au soir. Elles découvrent alors, horrifiées, qu'il est mort assassiné, probablement par l'une d'entre elles. Peu à peu, elles constatent que les communications ont été coupées (pas de téléphone, voiture en panne) et qu'elles sont bloquées dans la maison avec un cadavre et une meurtrière.

 

La scène sur laquelle nous allons travailler oppose Augustine, que vous connaissez, à Pierrette, la sœur de Marcel qui vient tout juste d'arriver dans la maison (elle est venue du village voisin).

 

Séance 3 : Augustine

 

Objectif : Analyser les fonctions d'un portrait caricatural

 

Support : Huit femmes, Robert Thomas, 1961, p69-71, lignes 1197 à 1264

 

Lisez le texte de la page 69 (ligne 1197) à la page 71 (ligne 1264)

 

I Un personnage ridicule

 

-En quoi peut-on dire que cette scène compose une caricature d'Augustine ?

=> avant de répondre à la question, cherchez la définition d'une caricature. Souvenez-vous aussi de ce qui est dit d'Augustine dans sa présentation (séance 1)

 

Indices vous aidant à répondre à la question :

  • étudiez les didascalies

  • chaque femme, à sa manière, accentue l'effet caricatural d'Augustine. Essayez de trouver comment.

 

II Un personnage dominé

 

-Comment Pierrette fait-elle d'Augustine une suspecte ?

 

Indices vous permettant de répondre à la question :

  • étudiez la répartition de la parole entre les personnages

  • quelle est la forme des phrases (d'un point de vue grammatical) d'Augustine ?

  • Donnez les arguments de Pierrette

 

 

Question bilan : Comment cette scène mêle-t-elle la comédie à l'intrigue policière ?

Rédigez un paragraphe d'une dizaine de lignes. Soyez malins et réutilisez les questions précédentes pour vous aider. N'oubliez pas de justifier par le texte.

Vous pouvez m'envoyer vos paragraphes si vous voulez.

Posté par StStan à 07:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 mars 2020

Mercredi 18 mars

Séance 2 : Une comédie de mœurs

 

Objectif : Étudier la fonction de cette scène d'exposition

 

Supports : Huit femmes, Robert Thomas, 1961, p27-29, lignes 1 à 75

 

N.B : Une scène d'exposition au théâtre permet de fournir les éléments nécessaires à la compréhension de l'intrigue : présentation des personnages, problème qui va se présenter à eux... Dans Antigone de Jean Anouilh, il s'agit de la scène dans laquelle le prologue présente chaque personnage ainsi que leurs liens avant d'énoncer les grandes lignes de l'intrigue.

Dans 8 Femmes, ce sera le sujet d'étude de cette séance !

 

Lisez le texte (du début jusqu'à la ligne 75, page 29)

 

 

I Une intrigue réaliste

 

-Quels éléments permettent de déduire que l'action se déroule dans une maison bourgeoise ?

 

Indices : servez-vous du cadre spatio-temporel (notamment dans les didascalies)

 

 

II Les domestiques

 

-Chanel et Louise partagent-elles la même vision de leur métier ?

(pour répondre, dites d'abord ce que chaque femme pense de son métier et de la façon dont elles doivent le faire. Ensuite, seulement, vous pouvez conclure en répondant à la question posée. N'oubliez pas de justifier en citant le texte)

 

 

III Secrets de femmes

 

-Que cachent les femmes présentes dans cette scène ?

 

 

 

Question bilan : Quelle atmosphère est installée dans cette scène d'exposition ?

(Je vous rappelle qu'une scène d'exposition a la même fonction que la situation initiale dans un récit. Elle permet de présenter les personnages, mais aussi l'univers dans lequel ils évoluent. Ici, comprendre l'atmosphère de cette scène sert à cerner les enjeux de toute la pièce.)

Posté par StStan à 10:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 mars 2020

Mardi 17 mars

Nous avons terminé la séquence sur la satire de la mode. Je vous rappelle qu'une satire est un moyen de dénoncer en se moquant. Avec la mode, on se moquait d'un comportement. Dans la séquence consacrée à la pièce 8 Femmes, il s'agit plutôt de se moquer d'une partie de la société : la bourgeoisie (des années 1950-1960)

 

Vivre en société, participer à la société

 

Séquence 6 : Dénoncer les travers de la société

 

Les Maux de la bourgeoisie

 

Problématique : Comment cette pièce transforme-t-elle une intrigue policière en satire des maux de la bourgeoisie ?

 

Séance 1 : Les huit femmes

 

(Comme d'habitude, une séance de présentation avec analyse d'image pour vous mettre en jambe)

 

Objectif : Rencontrer les personnages et identifier les stéréotypes véhiculés par les personnages

 

Support :Huit femmes, film de François Ozon, 2002

 

Étape 1 :

 

Selon vous, de quoi l'histoire parle-t-elle ? Donnez votre avis en quelques lignes.

 

Étape 2 :

 

Observez bien cette photo et notez le caractère supposé de chacune des femmes représentées (faites un court paragraphe).

 

photo-8-femmes-6

 

Étape 3 :

 

Regardez l'extrait du film 8 Femmes (disponible dans les documents) pour vérifier si vos hypothèses sont correctes.

 

A partir de la présentation des personnages p24 et 25 de votre livre, associez le nom et le caractère de chaque personnage. Si vous avez la possibilité d'imprimer la photographie, faites-le directement dessus en la légendant (par ex : Catherine, 17 ans,...)

 

-Qui ne voit-on pas ?

 

 

Question bilan : Pourquoi peut-on dire que chaque femme est un archétype ? (unarchétype est un type général, représentatif d'un sujet. Par exemple, Harry Potter ou Luc Skywalker sont les archétypes du héros)

 

 

 

Étape 4 :

 

Puisque dans cette séquence, il sera question de se moquer des défauts des 8 femmes présentées aux étapes précédentes, voici un exercice de vocabulaire sur les défauts humains.

 

Lisez bien le texte puis répondez aux questions :

 

Tous les hommes sont menteurs, inconstants, faux, bavards, hypocrites, orgueilleux et lâches, méprisables et sensuels ; toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées ; le monde n'est qu'un égout sans fond où les phoques les plus informes rampent et se tordent sur des montagnes de fange ; mais s'il y a au monde une chose sainte et sublime, c'est l'union de deux de ces êtres si imparfaits et si affreux.

On ne badine pas avec l'amour, Alfred de Musset, II, 5, 1834

 

1- Trouvez le synonyme correspondant à chacun des adjectifs soulignés : rusé, sournois, changeant, prétentieux, immoral.

 

2- Trouvez le nom correspondant à chacun des adjectifs figurant dans le texte. Par exemple, pour menteurs, le nom est mensonge.

Posté par StStan à 08:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]